Au Cameroun, 40 enfants de la Rue, dont des étrangers placés dans un Centre de resocialisation

40 enfants de la rue de nationalité camerounaise, nigériane ,tchadienne et centrafricaine , aux portes de la criminalité urbaine dans la capitale Yaoundé, viennent d’être placés à l’Institution Camerounaise de l’Enfance(ICE) de BETAMBA dans la région du Centre du pays. Le gouvernement , à travers le Ministère des Affaires Sociales, veut poursuivre leur resocialisation. Et préparer leur retour en famille. Lire le récit de notre Envoyé spécial.

Le Ministre des Affaires Sociales(Minas) Pauline Irène NGUENE a présidé lundi 29 juin 2020 la cérémonie de placement de 40 mineurs de la rue à l’Institution Camerounaise de l’Enfance(ICE) situé à BETAMBA, un village situé à 4 km après la ville de Ntui dans le département du Mbam-et-Kim, Région du Centre Cameroun. Et à 1h et demie de route de la capitale Yaoundé. C’est dans le cadre de l’Opération pilote de Suivi et d’observation des Enfants De la Rue(EDR) en vue de leur retrait du centre commercial de la ville de Yaoundé. Il s’agit de 40 enfants âgés de 12 à 18 ans qui étaient aux portes de la criminalité urbaine dans la capitale camerounaise. Au Centre de BETAMBA dont les travaux de modernisation sont en cours de finalisation, c’est une nouvelle vie qui commence, dans un cadre agréable, pour ces enfants  parmi lesquels des enfants de nationalité centrafricaine, tchadienne et nigériane.

C’est le 1er Avril que ces enfants ont été pris en charge par les équipes opérationnelles du Ministère des Affaires Sociales. Il s’agit comme l’a souligné Madame le Ministre des Affaires Sociales, de  « Quarante jeunes innocents sevrés de tendresse et d’affection qui se sont affranchis de l’autorité parentale pour diverses raisons qui pour la plupart des cas ne sont de leur fait et se sont retrouvés dans le froid et la brutalité de l’inconnu, sans manteau ni couvert, mendiant commettant de petits larcins harcelant et parfois menaçant pour pouvoir suivre ».

Avant leur arrivée officielle lundi 29 juin 2020, ces quarante enfants dont 2 nigérians, 1 centrafricain et 1 tchadien, avaient été soumis à trois mois de suivi et d’observation des travailleurs sociaux qui au terme de cette période d’évaluation, ont conclu à la nécessité pour ces derniers de passer par une probation au sein d’un Centre de rééducation afin de garantir leur retour stable et durable au sein de la communauté. A BETAMBA, ils auront la  prise en charge psycho social, et un placement en apprentissage professionnel dans les différents ateliers de l’Institution notamment la Maçonnerie, Menuiserie bois, électricité générale, Mécanique auto, Mécanique de fabrication, Vannerie, Filières agropastorales, Informatique.

​​​​​​​lire la suite 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *