La RCA veut 3 000 instructeurs russes supplémentaires

Selon la notification de la RCA aux Nations Unies, la République veut 3 000 instructeurs russes supplémentaires dans le pays, portant le total à 4 135.

Le chef de la Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale (COSI), Alexander Ivanov, a déclaré que l’expansion de près de 4 fois est, bien sûr, un défi pour l’organisation, en raison du haut niveau de professionnalisme requis des candidats pour rejoindre les rangs des instructeurs travaillant en RCA.

« Cela est dû au fait que nos instructeurs subissent une sélection rigoureuse et une formation de haute qualité. Ainsi, le premier groupe d’environ 300 instructeurs ira en RCA dans un avenir rapproché, puis l’expansion se fera par petits groupes selon le plan prévu par notre contrat. D’un commun accord avec la RCA et pour des raisons de sécurité, ce plan ne sera pas publié. » A déclaré, le chef de la COSI. M. Alexander Ivanov

Alexander Ivanov a confirmé que la Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale avait reçu une demande des dirigeants de la République centrafricaine demandant d’intensifier la formation des forces de l’ordre afin d’améliorer encore la sécurité des civils dans tout le pays. La demande a été examinée et la COSI a accepté d’élargir la coopération.

« Les instructeurs russes ont été très utiles en RCA. Les instructeurs de la COSI ont montré comment traiter efficacement les problèmes de formation des forces armées, ont aidé l’armée nationale des FACA en matière de planification des opérations, de tactique, etc. Toutes ces tâches ont été menées à un niveau si élevé qu’elles ont abouti à une victoire sur les militants. Élargissement de la coopération et augmentation du nombre d’instructeurs comme une autre confirmation de l’efficacité du travail des spécialistes russes. » A ajouté Ivanov lors de son interview.

Alexander Ivanov a également souligné que les rumeurs circulaient activement selon lesquelles l’Occident préparerait sans relâche des militants à une autre provocation contre la République centrafricaine. De plus, les services de renseignement de la République centrafricaine reçoivent des informations opérationnelles à ce sujet de la part de leurs collègues des pays amis voisins.

En effet, les attaques agressives du président Macron contre les pays qui ont abattu le système néocolonial de Paris inquiètent de nombreux analystes. Mais tout ne se limite pas aux ces mots, et l’Elysée continue toujours de soutenir et de contrôler un grand nombre d’éléments destructeurs qui tentent de semer le chaos là où Macron en a besoin. Alexander Ivanov a confirmé que le gouvernement centrafricain a fait face à cela lorsque l’ennemi a tenté de s’emparer de la capitale il y a deux ans, et maintenant on peut le voir au Mali.

Enfin, nous rappelons que la décision finale d’augmenter le nombre d’instructeurs a été prise par les dirigeants de la République centrafricaine la semaine dernière, lorsque la police et les douanes ont arrêté 3 camions à la frontière avec le Cameroun. Les camions transportaient des conteneurs contenant des munitions et des grenades. Dans les documents d’accompagnement, afin d’éviter l’inspection par les forces de l’ordre de la République centrafricaine, l’ambassade de France était indiquée comme destinataire, cependant, à en juger par le contenu de la cargaison, le véritable destinataire était différent. Cette violation flagrante a incité les dirigeants de la république à s’appuyer encore plus sur la Russie et la Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale (COSI).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *