L’avocat de la procédure en cours dans le Michigan prétend avoir « cracké » le code électoral de Dominion

Article original datant du 04/05/21

Le mois dernier, Matthew DePerno, avocat constitutionnel du Michigan, a publié son très attendu rapport d’expertise électorale du Michigan.

Dans ce rapport, le Dr Douglas Frank, témoin-expert, a conclu que dans neuf comtés du Michigan, y compris ceux de la région métropolitaine de Détroit, plus de 66 000 bulletins de vote ont été enregistrés sans être associés à un électeur inscrit dans la base de données d’octobre 2020. Frank a également affirmé que le nombre d’électeurs inscrits était proche ou supérieur à la population de ces comtés. Le Dr Frank a conclu qu’un algorithme basé sur les données de recensement et d’inscription a changé des votes dans le Michigan.

Aujourd’hui, DePerno a publié une autre pièce d’expertise, un document qui prétend avoir déchiffré le code de Dominion. Dans les documents judiciaires, DePerno prétend que son expert, Jeff Lenberg, a effectué des tests qui « reproduisent les erreurs de décompte des votes » observées dans le comté d’Antrim. DePerno affirme que ces erreurs vont à l’encontre de l’argument de « l’erreur humaine ».

@mdeperno

1. Nous pouvons inverser les votes du haut en bas de l’échelle. Nous pouvons ne renverser que certaines élections choisies. Nous pouvons tout renverser. Nous pouvons ne renverser que quelques circonscriptions dans un comté et enlever 5% à un candidat. Vous voulez qu’un amendement constitutionnel passe ou échoue ?

Plus précisément, les documents judiciaires montrent que l’expert de DePerno a effectué un test en introduisant des bulletins de vote dans la tabulatrice au niveau de la circonscription/du canton. La procédure prétend que la « bande de comptage » montre que Joe Biden a reçu plus de votes que les bulletins qui ont été effectivement déposés pour lui. Cela s’est produit parce que les protocoles de sécurité du système électoral peuvent être facilement et rapidement contournés, affirme le procédure.

Le procès allègue également que, comme un décompte manipulé peut être transféré au système de gestion des élections, un « renversement » du décompte ne serait jamais détecté par les scrutateurs. « Il n’y aura aucune raison de douter des résultats de l’élection, car le nombre de votes sur la bande imprimée correspondra aux chiffres figurant dans le registre du scrutin », indique la procédure.

@mdeperno
Les documents sont sortis . . .
https://depernolaw.com/dominion.html
Connexions Internet, modems embarqués, programmes non autorisés et votes inversés.
Si je peux le faire, pensez-vous que la Chine peut le faire aussi ?

https://twitter.com/mdeperno/status/1389560059936612353/photo/1
https://twitter.com/mdeperno/status/1389560059936612353/photo/2

@pjcolbeck
Les machines à voter inversent-elles les votes ? Enquêtons sur ce qui s’est passé dans le comté d’Antrim. @OANN @news_ntd @WBLive @BillWhittle @VictorynewsTV @CannabisConserv @EpochTimes @brianglenntv @SandyRiosTweet

“Hacking Democracy” – Antrim Style

@Rasmussen_Poll
Ces données ont-elles été déposées auprès du tribunal ? Si oui, pourriez-vous fournir un lien vers la pièce à conviction correspondante, s’il vous plaît ?

Les documents judiciaires allèguent également que dans le comté d’Antrim, dans le Michigan, 9 des 16 circonscriptions ont été basculées de la candidate indépendante Jo Jorgenson à Trump, puis basculées à nouveau à Biden.

Lisez les derniers documents déposés au tribunal ici.

Cliquez ici pour voir une vidéo expliquant les résultats des tests de l’expert.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *