Le Kenya exporte ses avocats frais sur le marché chinois

Le premier lot d’avocats frais cultivés au Kenya et destinés au marché chinois a pris la mer mardi à l’issue d’une cérémonie en présence de hauts responsables gouvernementaux, de diplomates et de dirigeants de l’industrie.

Le Kenya est ainsi devenu le premier pays d’Afrique à exporter des avocats frais en Chine, une mesure destinée à renforcer davantage les liens économiques entre les deux pays.

David Osiany, secrétaire administratif en chef au sein du ministère de l’Industrialisation, du Commerce et du Développement des entreprises, a déclaré qu’en exportant des avocats frais en Chine, le Kenya obtiendrait une montée de ses recettes en devises, libérant ainsi la vitalité économique du pays.

« L’exportation d’avocats frais en Chine est un exploit monumental qui renforcera notre économie et bénéficiera aux acteurs majeurs de la chaîne de valeur de l’avocat, dont les exploitants agricoles », a déclaré M. Osiany.

En janvier, les deux pays ont signé deux protocoles pour favoriser le commerce bilatéral d’avocats et de produits aquatiques. En vertu de ces deux protocoles, le Kenya a reçu le feu vert pour débuter l’exportation d’avocats répondant aux standards phytosanitaires fixés par les autorités chinoises.

Le Kenya est l’un des plus grands producteurs d’avocats au monde, et il était l’année dernière le premier pays d’Afrique pour l’exportation de ce fruit aux valeurs nutritionnelles et médicinales appréciées.

Benjamin Tito, directeur du Directoire des cultures horticoles, a déclaré que son pays avait exporté en juillet 11,2 millions de kilogrammes d’avocat, engrangeant ainsi 1,5 milliard de shillings (12,6 millions de dollars) de recettes.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *