L’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie s’accordent pour former un comité pour finaliser l’accord sur le barrage du Nil

LE CAIRE, 27 juin (Xinhua) — L’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie ont convenu vendredi soir de former un comité tripartite d’experts juridiques et techniques afin de finaliser un accord contraignant sur les règles de remplissage et d’exploitation du Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD) sur le Nil.

Un accord a été conclu lors d’un mini-sommet vidéo du Bureau de l’Assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine pour discuter du GERD, a déclaré le porte-parole présidentiel égyptien Bassam Rady dans un communiqué.

Ce mini-sommet, présidé par le président sud-africain Cyril Ramaphosa, a été suivi par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le Premier ministre soudanais Abdullah Hamdok et le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

Il a été convenu de s’abstenir de toute action unilatérale, y compris le remplissage du barrage avant de parvenir à un accord, selon M. Rady, ajoutant qu’une lettre sera envoyée au Conseil de sécurité des Nations Unies qui va discuter de la question du barrage lundi prochain.

Au cours de cette réunion virtuelle, le président égyptien a souligné la volonté de son pays de parvenir à un accord juste et équilibré « qui permette à l’Ethiopie d’atteindre le développement économique auquel elle aspire (…) en prenant en compte les intérêts des pays situés en aval, l’Egypte et le Soudan, sans nuire à leurs parts d’eau ».

Le succès de ce processus nécessite l’engagement de toutes les parties à ne prendre aucune mesure unilatérale, a-t-il souligné.

Le 20 juin, l’Egypte a soumis une demande au Conseil de sécurité des Nations Unies concernant le GERD, le demandant d’intervenir « pour souligner l’importance pour l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan de poursuivre les négociations avec bonne volonté ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *